translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title Lancer la vidéo
  • Deborah Pardo, scientifique freelance: vivre à sa manière
  • Postez l'auteur
    Belle Ombre

Deborah Pardo, scientifique freelance: vivre à sa manière

Deborah Pardo, scientifique freelance: vivre à sa manière

Il y a quelques mois, nous avons reçu un email de Deborah Pardo. Elle nous expliquait qu’elle avait besoin d’une facture pour la robe qu’elle venait d’acheter lors de notre campagne de crowdfunding, car elle comptait la porter pendant son prochain voyage en Antarctique. On a tout de suite tilté: est-ce qu’on a bien lu? En Antarctique?! Il s’est avéré que Deborah est scientifique freelance, et qu’elle avait été engagée comme guide scientifique pendant une croisière-expédition du Ponant en Antarctique début 2019. Et elle avait besoin d’une robe sympa pour une soirée sur le bateau.

 

La grande aventure de Belle Ombre venait juste de commencer, et on faisait déjà d’incroyables rencontres. Nous n’avions qu’une idée en tête: en savoir plus. Alors on a appelé Deborah, et on a appris plus sur son parcours exceptionnel. Son histoire nous a donné envie de la partager avec vous!

 

La passion de Deborah, c’est la conservation des espèces. Sa fascination pour les animaux a commencé dès son plus jeune âge. Elle se souvient que toute petite, elle étudiait les insectes qu’elle trouvait dans le jardin de ses grand-parents. Tout le monde la voyait devenir véto, mais un stage dans un cabinet lui a rapidement fait changer d’avis. Elle partit plutôt étudier la biologie dans sa ville natale de Marseille. Assise dans un amphi avec 150 étudiants, elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle faisait là - et la moitié de ses camarades non plus, a priori. Prise de bougeotte, elle profita d’un programme Erasmus pour faire ses valises et s’installer en Suède pendant 6 mois. Et là, coup de coeur: elle était soudain exposée à une diversité de profils et de nationalités. Un voyage de 3 semaines au Costa Rica, pour étudier les statistiques appliquées aux populations animales, a confirmé sa passion pour l’étude de la faune dans son habitat naturel.

 

De retour de son échange universitaire, elle a commencé à construire son parcours incroyable: après avoir étudié l’écologie à Montpellier (avec une spécialisation en démographie animale), elle s’intéresse pour son doctorat aux albatros français dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. On peut vous dire que ça fait quelque chose de l’entendre parler de son expérience sur le terrain à observer ces créatures avec une poignée d’autres chercheurs, coupés du reste du monde, munis d’un téléphone satellite à utiliser seulement en cas d’urgence.

 

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? Deborah part ensuite à Cambridge pour son diplôme post-doctorat, sur le sujet des albatros anglais cette fois-ci. Elle réalise bientôt que quelque chose la titille. Elle commence à se lasser du monde universitaire: la pression constante pour publier des articles scientifiques, les heures interminables devant son écran d’ordinateur à analyser des données… “Je suis passée par une longue phase de questionnement, où j’essayais de comprendre ce que je voulais faire, qui soit plus en ligne avec mes valeurs. Je venais de devenir mère et je cherchais aussi un équilibre. Quand j’étais chercheuse, je me sentais coupable en permanence - coupable de ne pas passer du temps avec mon fils quand je travaillais, et de ne pas travailler quand je passais du temps avec mon fils”.

 

C’est à ce moment qu’elle a découvert le programme Homeward Bound. Ce programme vise les femmes dans le milieu scientifique et leur donne les outils pour découvrir leurs forces et ce qui les rend uniques, et ainsi booster leurs carrières. Elle a postulé, a été reçue, et a ensuite crowdfundé les 20 000€ nécessaires pour financer sa participation au programme.

 

“Participer à ce programme avec 78 autres femmes extraordinaires, venant de partout dans le monde, a été une expérience incroyablement enrichissante pour moi”. A la fin du programme, elle décide de ne pas renouveler son post-doc à Cambridge, mais plutôt de rentrer à Marseille pour devenir scientifique freelance. Depuis, elle a travaillé sur une série de projets divers, comme accompagner des enfants au Spitzberg, en Arctique, pour les sensibiliser au développement durable, à être consultante pour des initiatives comme Pure Ocean. Elle travaille actuellement sur un projet de leadership qui vise les femmes oeuvrant pour la protection de l’environnement. Oh, et est-ce qu’on a mentionné qu’elle repart en Antarctique en Janvier 2019 avec une robe Belle Ombre dans ses bagages?

 

“Je mène une vie pleine de créativité, chose qui était beaucoup moins le cas avant.Ce n’est pas une vie aussi prévisible que celle de chercheuse, mais je me sens beaucoup plus épanouie aujourd’hui”. Son secret pour faire autant de choses tout en menant une vie équilibrée? Elle n’a pas besoin de réfléchir à la réponse: “mon partenaire de vie est un soutien crucial. Mon compagnon et moi nous nous complétons super bien, et cela rend tout possible. Ah, et je me couche tôt. Je m’endors vers 21h30 quand je mets les enfants au lit. Parfois, je m’endors même avant eux”, ajoute-t-elle dans un rire.

 

On a adoré cet échange honnête et rafraîchissant avec Deborah. On a découvert une personne véritablement inspirante, qui pousse les limites des conventions professionnelles et s’invente une carrière selon ses propres termes. On a hâte de vous livrer ses prochaines aventures. D’ici là, on vous souhaite autant d’épanouissement dans votre vie professionnelle que Deborah en tire de la sienne!

 

Pour plus de douceur déposée dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre mailing list ci-dessous !

  • Postez l'auteur
    Belle Ombre