translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title Lancer la vidéo

Le pouvoir de ne rien faire

Le pouvoir de ne rien faire

“Laissez-moi vous dire que de ne rien faire est la chose la plus difficile du monde, la plus difficile, et la plus intellectuelle” Oscar Wilde

 

On pense qu’Oscar Wilde tenait quelque chose. Et si on vous disait que de ne rien faire occasionnellement pourrait être le meilleur usage de votre temps? Nos vies vont à mille à l’heure, et nous sommes sans arrêt débordées. Les moments calmes sont courts et espacés. Nos cerveaux réclament des temps morts et un peu de répis. Pourtant, dès que nous avons une minute, nous ouvrons Facebook, Instagram, Twitter, et bombardons nos neurones avec encore plus d’information. La réalité, c’est que ce barrage de contenu bloque notre esprit créatif.

 

En écoutant attentivement tous ces bruits extérieurs, nous étouffons de facto notre voix intérieure - celle qui nous permet de nous poser les questions cruciales comme “qu’est-ce qui est important pour moi?”, “est-ce que ce que je fais me procure de la satisfaction et de la joie?”. Nous ne nous posons pas toujours ces questions de manière consciente, mais ces réflexions inconscientes nous permettent en réalité de générer de nouvelles idées (d’où les épiphanies sous la douche, au moment où on s’y attend le moins).

 

S’accorder du temps pour se retrouver seul face à ses idées peut être incroyablement puissant. Bill Gates en fait même un véritable rituel: deux fois par an, il s’isole dans son chalet, dans la nature, et passe une semaine entière à lire et réfléchir. Complètement seul. Il fait cela depuis des dizaines d’années, et raconte même qu’une bonne partie des innovations de Microsoft sont issues de cette “Think Week”, comme il appelle ça.

 

Bien sûr, nous n’avons pas toutes les moyens de prendre une semaine entière pour nous, dans un cadre idyllique. Mais il est possible d’intégrer une version simplifiée de la Think Week dans notre quotidien. On trouve toujours quelques moments calmes dans nos journées: en faisant la queue à la cantine, en attendant le métro, en buvant notre café du matin. Plutôt que de vérifier l’écran de notre téléphone, regardons plutôt dans le vide, et laissons notre esprit créatif s’ébrouer. Les week-ends existent pour une raison: profitons-en, vraiment. Déconnecter quelques instants du flux d’information à notre disposition fait un bien fou, et nous permet de reprendre la semaine à venir bien mieux reposées!

 

Nous pensons qu’une vie plus remplie n’est pas forcément synonyme d’une vie plus heureuse. Plus n’est pas toujours mieux. Est-ce qu’il n’est pas temps d’essayer quelque chose de différent? La prochaine fois que l’envie vous vient de rafraîchir votre boîte mail sur votre mobile, faites-vous du bien: levez la tête et observer les arbres. Vous serez bien plus fraîches pour processer toute l’information que le monde vous procure au moment où ça compte - que ce soit au bureau ou dans un dîner entre potes!

 

Pour plus de douceur déposée dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre mailing list ci-dessous ! 

  • Postez l'auteur
    Belle Ombre