translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title Lancer la vidéo

Le secret pour tenir ses bonnes résolutions

Le secret pour tenir ses bonnes résolutions

“100% des gagnants ont tenté leur chance” La Française des Jeux


Une des questions les plus recherchées sur Internet est “comment perdre du poids”. On l’a tapée dans Google, et on a eu 688 million de résultats en 0,59 secondes. Nous vivons à une époque où nous avons accès à énormément d’information, et où nous ne sommes toujours qu’à un clic de la réponse à toutes nos questions. Pratique, n’est-ce pas? Et pourtant, il n’est pas plus facile de tenir ce nouveau régime, ou de demander cette augmentation ou promotion, ou de tenir ses bonnes résolutions de manière générale… Pourquoi?

 

Pourquoi nous ne tenons pas nos résolutions

La vérité, c’est que nous savons quoi faire. Neuf fois sur dix, nous avons déjà la réponse (ou en tout cas, une réponse) à nos questions. Là où cela se complique, c’est au moment de la mise en pratique.

 

Et c’est parce qu’à chaque fois que nous devons faire quelque chose qui nous sort de notre zone de confort, nous hésitons. Cette hésitation, même courte, signale à notre cerveau que quelque chose ne va pas. D’ailleurs, si tout allait parfaitement bien, nous n’hésiterions pas! Notre cerveau essaie donc de nous protéger, et l’un des moyens est de réfléchir à un million de raisons pour lesquelles nous ne devrions pas passer cet appel important, ou nous faire entendre pendant cette réunion clée. Ce mécanisme de défense est très utile quand il t’évite par exemple de traverser la rue sans regarder des deux côtés, mais il n’est pas très utile quand tu essaies de te lever une heure plus tôt pour aller courir.

 

La recette magique

Du coup, que faire? Idéalement, il faudrait prendre notre cerveau de court avant qu’il ne pense à assez d’excuses pour nous empêcher d’agir. On est récemment tombées sur un concept très intéressant: la règle des 5 secondes, par Mel Robbins, une célèbre conférencière inspirée et inspirante. Sa technique est la suivante: à chaque fois que tu as besoin de faire quelque chose qui te semble difficile, ou en dehors de ta zone de confort, ou qui crée un sentiment de peur chez toi, compte à l’envers de 5 à 1 et agis. Mel appelle cela la règle de 5 secondes, et a utilisé ce principe pour démarrer une série d’actions qui lui ont permis de sortir de la faillite financière et d’un mariage malheureux pour devenir une entrepreneure à succès. 5, 4, 3, 2, 1 et agis. C’est tout. Derrière cette règle incroyablement simple se cache une explication scientifique de pourquoi elle est si effective, que Mel décrit dans son livre “The 5 second rule”.

 

Quand tu comptes à l’envers, tu casses le rythme de tes idées et interromps ton mode de pensée par défaut. En langage technique, tu déplaces le curseur des noyaux gris (la partie de ton cerveau associée aux habitudes), vers le cortex préfrontal (la partie de ton cerveau associée à la planification et à la prise de décision). En d’autres mots, tu t’es distraite de tes bonnes (et moins bonnes) excuses. Le fait de compter déclenche donc une évolution physiologique, qui elle-même déclenche une évolution dans le schéma de pensée. L’avantage de compter à l’envers, c’est qu’on finit forcément par arriver à zéro. En comptant à l’endroit, la tentation peut exister de continuer à compter encore et encore, sans prendre de décision. En comptant à l’envers, tu t’obliges à prendre une décision avant d’être arrivée à zéro.

 

En conclusion, pour agir, tu dois déjouer ton mode de pensée par défaut. La sagesse populaire veut qu’avec un peu de motivation, on arrive à tout faire. Mais la motivation ne marche que lorsqu’on a envie de faire quelque chose. Or, on a rarement sincèrement envie de sortir de sa zone de confort. La faute à notre cerveau, qui fait son boulot un peu trop bien.

 

Ça tombe à pic: c’est la rentrée. C’est le moment d’essayer cette méthode et de tenir tes bonnes résolutions - cette année, pour de vrai! De notre côté, nous l’avons testée et approuvée: pendant 5 jours d’affilée, nous avons réussi à nous lever plus tôt. Ok, on ne te le cache pas: on a parfois dû compter plusieurs fois de 5 à 1 pour que ça marche… mais ça marche! Et on a hâte de voir tous les autres petits challenges que cette technique nous permettra de réaliser.

 

Pour plus de douceur déposée dans ta boîte mail, inscris-toi à notre mailing list en bas de notre page d'accueil !

  • Postez l'auteur
    Belle Ombre