translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title translation missing: fr.general.icons.icon_title Lancer la vidéo

Blog

Travaillez moins et produisez plus

Travaillez moins et produisez plus

“Travaille pendant deux périodes de 90 minutes le matin, puis une heure supplémentaire plus tard dans la journée. Puis termine sa journée”.


Cette routine de travail vous étonne? Pourtant, on ne vous parle pas de la journée rêvée d’une riche héritière… En réalité, Charles Darwin organisait ses journées ainsi. Et il n’était pas le seul: le célèbre mathématicien Henri Poincaré, Thomas Jefferson Alice Munro ou encore John Le Carré travaillaient tous durant un nombre d’heures similaires par jour.


Henri Ford est connu pour avoir “inventé” la semaine de 40 heures. Sa société avait fait des recherches pendant des années, prouvant que les employés travaillant plus de 40 heures par semaines étaient moins productifs. Cette statistique s’applique aux travailleurs dans les usines de production - elle est sûrement plus élevée pour les “travailleurs de services”.


Qu’est-ce que ce terme mystérieux de “travailleur de services” renferme? Traduit de l’anglais “knowledge worker”, il regroupe la plupart des employés des bureaux, travaillant derrière un ordinateur la plupart de la journée (et produisant des emails, des tableurs, des rapports et des présentations powerpoint). Des études prouvent que vous serez au top de votre productivité pendant quatre heures de travail sur une même journée. C’est tout. Seulement quatre! Le reste d’une journée “optimale” devrait être utilisé à faire des réunions et des travaux administratifs, qui n’apportent pas beaucoup de valeur à votre travail, mais doivent tout de même être traités. Malgré tout, il devient théoriquement possible de quitter son bureau à 17h et avoir une vraie vie en dehors du travail: passer du temps avec votre famille, aller au sport, rencontrer des amis ou prendre un cours d’oenologie, juste parce que l’envie vous en prend. Tout cela en devenant - et en restant - plus efficace au travail. Sans surprise, avoir une vie remplie en dehors du travail est bon pour votre santé mentale. Vous pourrez retourner au bureau le lendemain fraîchement reposée et prête à tout déboîter. Surtout, vous pourrez faire ça tous les jours, vous permettant de développer une vie professionnelle durablement effective.


Vous l’aurez peut-être déjà remarqué, mais vos idées les plus créatives et solutions les plus innovantes vous viennent souvent à l’esprit quand vous n’êtes pas à votre bureau. La raison? Être détendues vous aide à résoudre les problèmes rencontrés.


On en profite du coup pour vous partager quelques conseils sur comment travailler moins, mais mieux:


Prioriser et planifier sa journée / semaine

Faire des horaires de fou peut en réalité être un signe de paresse. Analyser ses tâches, prioriser et planifier, c’est du travail! La paresse nous pousse à éviter de faire cet effort, et à produire en permanence. C’est en quelques sortes plus “facile” de ne pas avoir besoin de distinguer les tâches à exécuter, et être occupées en permanence vous donne l’impression que vous vous rapprochez de vos buts. Et si vous essayiez de prendre 5 minutes au calme le matin pour organiser votre journée mentalement? De cette manière, vous augmenterez vos chances d’avancer de gros chantiers. Les petites choses que vous n’avez pas eu le temps de faire n’étaient de toutes façons probablement pas la priorité. Un de nos anciens collègues nous disait en rigolant: “quand vous recevez un email, supprimez-le. Si c’était important, vous allez le recevoir une seconde fois”. En plus d’être marrant, il était sacrément efficace. Et s’il tenait quelque chose?


Couper les distractions

Je dois finir ce rapport, cette fois-ci, je me concentre vraiment dessus. Est-ce que je viens de recevoir un message whatsapp? Je vais juste regarder ça rapidement. Ok, retour sur le rapport. Oh attends, est-ce que Claire a répondu à mon email? Laisse-moi vérifier...

Est-ce que ce comportement vous dit quelque chose? C’est quelque chose que nous faisons tous. Nous sommes même tellement habitués à être distraits en permanence que nous ne le réalisons même pas. Or, toutes ces petites distractions ont un coût: elles érodent notre capacité à nous concentrer et à être efficaces. A chaque fois que nous retournons à notre tâche initiale après avoir succombé à la distraction, notre cerveau prend du temps et doit fournir un effort pour revenir à son état optimal qui vous permet de produire votre meilleur travail.

Notre solution: rassemblez sur un même créneau toutes les tâches qui vous demandent d’être concentrée, et isolez-vous dans une salle. Coupez facebook, whatsapp et votre téléphone, et plongez-vous dans le travail. Quand vous vous arrêterez, une heure ou deux plus tard, vous aurez non seulement terminé une tâche qui vous prend habituellement deux fois plus de temps, mais vous réaliserez que l’entreprise ne s’est pas arrêté de tourner. Plus d’excuse pour ne pas être concentrée!

 

Dire “non”

Le temps est notre ressource la plus précieuse, et pourtant, nous le traitons comme si nous pouvions nous en passer. Nous avons l’habitude d’assister régulièrement à d’interminables réunions qui ajoutent peu de valeur à notre travail. Essayez de chiffrer le temps que vous perdez sur une semaine! Incroyable, non? Souvent, juste le fait de demander à la personne organisant la réunion la raison et l’ordre du jour de celle-ci permet de réaliser que le sujet peut-être résolu en quelques minutes, au détour d’une discussion à la machine à café. Dans certains cas, décliner une invitation à une réunion peut montrer à vos collègues que vous valorisez votre temps - et les inviter à faire de même. Cela montre à votre manager que vous avez confiance en vous, que vous savez prioriser et que vous contrôler votre planning. On le teste avant la prochaine évaluation?


Faire du présentiel est parfois ancré dans la culture de nombreuses entreprises. On le sait bien: on a déjà subi les regards incrédules de nos collègues lorsque nous nous levions pour partir du bureau à... 19h. Mais nous sommes désormais convaincues que nous n’avons pas besoin de faire des semaines de 50 heures pour apporter de la valeur. Culpabiliser sur son équilibre vie pro / vie perso ne vous rendra pas plus productif. Le secret d’un mode de vie durable? Prenez la main sur votre temps de travail, travaillez moins, soyez plus efficace et croquez la vie à pleines dents.

 

Pour plus de douceur déposée dans votre boîte mail chaque semaine, inscrivez-vous à notre mailing list sur notre page d'accueil.

Poursuivez la lecture

Comment 20% de vos efforts peuvent entretenir votre garde-robe à 80%

Comment 20% de vos efforts peuvent entretenir votre garde-robe à 80%

Déjà entendu parler de la loi des 80-20? On l’appelle aussi le principe de Pareto. Souvent, un facteur représentant 20% des cas rencontrés explique 80% des résultats obtenus. Imaginez: avec très peu d’efforts, vous pouvez considérablement améliorer votre empreinte sur la planète. Après tout, 40% de l’empreinte carbone d’un vêtement est générée après l’achat de celui-ci. En changeant quelques habitudes, nous pouvons donc réduire l’impact écologique de notre garde-robe ET faire durer nos pièces préférées!


Nous avons listé 3 de ces changements demandant un effort minimal, pour un impact maximal.

 

1. Je ne suis pas fainéante, je sauve la planète

On commence par vous demander de faire encore moins d’efforts que maintenant. Moins vous lavez vos vêtements, plus ils durent! Attention, ne nous faites pas dire ce qu’on n’a pas dit! Votre petit top en coton peut partir à la panière à linge sale sans y réfléchir deux fois après une chaude journée d’été. En revanche, nous avons souvent tendance à laver des vêtements sans qu’ils soient réellement sales. Chaque lavage provoque la perte de petites fibres à cause du frottement des tissus. En particulier, les vêtements en polyester (recyclé ou non) perdent des microfibres plastiques à chaque lavage. Elles sont très susceptibles de partir dans l’eau de lavage, puis d’être consommées par les poissons et d’entrer dans la chaîne alimentaire. Pas top. Du coup, la prochaine fois que vous voulez mettre votre jean à laver après l’avoir porté 5 fois, suspendez-le à l’extérieur un moment et vous pourrez le reporter 5 fois de plus avant qu’il ne parte à la machine!

 

2. On se chauffe pour baisser la température?

Laver les vêtements à 30°C (ou mieux, à froid) avec la vitesse d’essorage au minimum permet de les préserver. Gardez en tête que les températures données sur les étiquettes d’entretien des vêtements sont des maximum - inutile de faire subir un lavage à 40°C de manière répétée à votre robe préférée, alors qu’elle se lavera parfaitement bien à 30°C. En baissant la température, vous éviter de brûler et d’affaiblir les fibres, et préservez donc votre vêtement. Tant que vous y êtes, n’hésitez pas à baisser aussi la puissance de l’essorage! Les essorages à pleine puissance tirent sur les coutures et peuvent déchirer les toiles les plus fragiles. En somme, allez-y tout doux avec vos vêtements, ils vous remercieront.

 

3. On ne va pas s’étendre sur le sujet

C’est le point de notre liste qui vous demande un tout petit peu plus d’effort. Mais maintenant que vous lavez vos vêtements moins souvent, vous pouvez vous permettre de passer 5 minutes de plus par lessive, pas vrai? Suspendez votre linge pour le faire sécher à l’air libre. Le sèche linge a tendance à brûler et fragiliser les fibres. Point bonus: les vêtements blancs prennent un coup d’éclat en séchant au soleil. (Mieux vaut faire sécher vos vêtements colorés à l’ombre en revanche, l’exposition prolongée au soleil peut faire passer les couleurs.)


Alors, pas plus facile que ces conseils d’entretien, non? On est pour tout ce qui a un impact beaucoup plus grand que l’effort que ça nous demande. Prêtes à changer la vie de votre garde-robe en deux temps, trois mouvements?

 

Pour plus de douceur déposée dans votre boîte mail chaque semaine, inscrivez-vous à notre mailing list sur notre page principale.

Poursuivez la lecture

Pourquoi est-ce qu’on adore le coton bio?

Pourquoi est-ce qu’on adore le coton bio?

C’est le moment de choisir la prochaine pièce clé de votre garde-robe. Vous voulez profiter de votre futur achat pour avoir un impact vraiment positif? Foncez sur le coton bio! On vous explique tout:


Votre peau vous remerciera

On est déjà convaincu-e-s des bénéfices d’une alimentation bio. Manger bio évite la consommation de pesticides ayant des effets néfastes sur notre santé. On oublie souvent que la peau est l’organe le plus étendu de notre corps - pourquoi lui faire subir le port de vêtements pleins de produits chimiques? On n’exagère même pas: les champs de coton couvre 2,4% des terres agricoles mondiales, mais absorbent 24% des insecticides et 11% de tous les pesticides produits mondialement. Ça vous dit, une petite détox?


Les gens qui font pousser notre coton vous remercieront

Les champs de coton sont principalement situés dans des pays où les normes de sécurité et les standards environnementaux ne sont pas encore à des niveaux acceptables. Les produits chimiques utilisés pour faire pousser le coton partent directement dans les terres arables, les rivières et les nappes phréatiques. Ils sont la source d’une terrible pollution et présentent de réels dangers pour la santé. Les agriculteurs cultivant dans ces pays ne portent souvent pas de matériel de protection et sont directement exposés aux effets nocifs de ces produits chimiques. Les fermiers suivant les pratiques de l’agriculture biologique utilisent seulement des produits naturels et des pratiques fermières respectueuses de l’environnement pour écarter des nuisibles. Plus smart que les pesticides, non?


Vous permettrez à notre terre d’être fertile (même dans très très longtemps)

La monoculture consiste à ne faire pousser qu’un type de récolte dans de larges zones, année après année. Cela épuise les terres et tue la biodiversité. La culture de coton biologique favorise la rotation des cultures et la polyculture, ce qui permet à son tour de garder une terre riche et de favoriser la biodiversité. Vous avez entendu parler de développement durable? On est en plein dedans.


Vous traiterez l’eau comme une denrée précieuse

La culture du coton consomme beaucoup d’eau. Beaucoup, beaucoup d’eau. On a besoin de 20,000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton (l’équivalent d’un t-shirt ou d’une paire de jeans, une fois transformé). Il est difficile de comparer la consommation en eau du coton bio à celle du coton classique, car elle dépend des paramètres liés à la zone du globe où il est produit et  au niveau d’expérience de l’agriculteur. Ce qu’on peut vous dire, c’est que des études faites en Inde et au Pakistan par la Better Cotton Initiative (“l’Initiative du Meilleur Coton”, soutenue par des groupes comme IKEA et Adidas) montrent que la culture du coton biologique économise 40 à 50% d’eau. On veut bien trinquer à ça!


Vous soutiendrez les agriculteurs “biologiques” en augmentant la demande globale

Pour les agriculteurs, le choix de passer au coton biologique n’est pas aisé. Seulement 1% des champs de coton sont biologiques aujourd’hui. Afin de recevoir la certification biologique, les champs doivent avoir été cultivés sans produits chimiques pendant au moins trois ans, et respecter des conditions très strictes au plan de la santé, du respect de l’environnement et des conditions de travail éthiques (vous pouvez les retrouver sur le site de la certification GOTS). Les rendements sont également plus faibles puisqu’on laisse la nature faire son travail, tout en sachant que cela prend un peu plus de temps. Mais au bout du compte, passer à l’agriculture biologique peut être plus rentable pour les agriculteurs lorsque l’on sait que les produits chimiques peuvent représenter jusqu’à 60% de leurs coûts, et que le coton biologique se vend plus cher. Les agriculteurs détiennent également les semences de coton et peuvent les réutiliser d’année en année, contrairement aux semences d’OGM (organismes génétiquement modifiés). 90% du coton “conventionnel” cultivé mondialement est génétiquement modifié. Les agriculteurs cultivant ce coton conventionnel doivent racheter chaque année les semences aux grands groupes de chimie auxquels elles appartiennent.


Est-il besoin d’en dire plus?

Patagonia, l’une des marques environnementalement les plus engagées (et notre inspiration sur bien des points), a pris la décision de transformer sa chaîne de production et d’utiliser uniquement du coton biologique en 1994. Plus d’excuses pour se mettre au coton bio en 2018!


Prêt-e-s à faire une différence sur la planète? On vous attend avec nos robes 100% coton bio!

 

Pour plus de douceur déposée dans votre boîte mail chaque semaine, inscrivez-vous à notre mailing list sur notre page principale.

Poursuivez la lecture

Soyons matérialistes

Soyons matérialistes

On parie que vous n'avez jamais considéré le rangement que comme une activité ennuyeuse, pénible mais nécessaire que nous n'avons pas d'autre choix que de faire chaque semaine. Nous aussi... jusqu'à ce qu'on lise La Magie du Rangement, de Marie Kondo. Marie nous explique comment le rangement peut devenir une expérience bouleversante et elle révolutionne notre rapport à nos possessions.

Poursuivez la lecture